Les Matriochkas
Achats Sécurisés
Garantie
Moyens de Paiement

VisaMasterCard Paiements Sécurisés
sur le Site de


SecureAndPay

Par connexion encryptée
Encrypion SSL
Liens

Les Matriochkas à la Tempéra

Une Peinture venue du fond des ages...

Peinture noble des Matriochkas, la Tempéra (peinture à l'oeuf) est chronologiquement la deuxième invention de l'histoire moderne, concernant la finition ou la décoration des objets fabriqués par l'homme, après l'encaustique (cire d'abeille).

Elle fut utilisée par les Egyptiens, les Grecs, et surtout par les peintres d'Icônes de l'Empire Bysantin (400 à 1200 après JC).

Elle fut ensuite largement utilisée par les peintres de la renaissance, notamment pour les fresques murales, puis tomba ensuite plus ou moins en désuétude pendant plusieurs siècles.

Elle fut cependant utilisée de manière continue par les peintres de l'Eglise Orthodoxe, jusqu'à nos jours, notamment les peintres d'Icônes.

La publication en 1899 d'un traité de peinture par Christiana J. Herringham relança son utilisation dans le monde occidental, qui s'est maintenue jusqu'à nos jours.

La tempéra est une peinture à base d'oeuf.

On utilise soit le jaune, soit le blanc, et souvent un mélange des deux.

On est généralement assez étonné d'apprendre que l'on puisse faire des peintures avec un produit aussi banal et inattendu qu'un oeuf, ainsi que d'apprendre que ce procédé est utilisé depuis la nuit des temps, par exemple par tous les peintres de la renaissance ainsi que les anciens, mais songez à ceci:

- avez vous déjà laissé séché plusieurs jours la fourchette ou le plat dans lequel vous avez préparé une omelette :-)

Comme vous avez dû vous en appercevoir, une fois bien sec, l'oeuf est devenu une matière très dure, qui adhère fortement au suport (comme l'omelette dans la poële d'ailleurs) et donc très difficile à nettoyer.

L'oeuf est constitué de matières organiques dont quelques uns des composants sont des protéines qui lorsqu'elles sèchent subissent une transformation chimique connue sous le nom de polymérisation.

Ce procédé est aujourd'hui connu dans l'industrie chimique des plastiques, notamment dans la fabrication des coques en plastiques des bateaux et des automobiles.

Bref, une fois sec, ca tient !!!

(Comme vous le savez peut-être, de nos jours, la dorure à la feuille d'or est toujours effectuée au blanc d'oeuf)

Par contre, à l'état liquide, le mélange est très onctueux (comme une bonne omelette :-), et sèche lentement, ce qui permet de bien "travailler" la matière afin d'obtenir tous les effets et toutes les nuances désirées.

La Tempéra est très appréciée par les peintres de Matriochkas

A cause de ses qualités spécifiques.

Avec la tempéra, on peut réaliser de très fins dégradés et obtenir une fusion parfaite des teintes et des intensités, ce qui est si important pour réaliser les visages.

De même, la tempéra conserve une certaine transparence, ce qui permet de représenter très tissus très fins et transparents.

Enfin, le séchage étant lent, et la matière plus ou moins fluide suivant la formule utilisée, on peut travailler à l'aise, avec des pinceaux très fins, et reprendre et peaufiner le travail autant que nécessaire.

Bien entendu, l'oeuf n'est pas utilisé à l'état pur.

Tout d'abord on peut utiliser soit le blanc (100% protéines et eau), ou le jaune (eau + protéines + forte proportion de matières grasses) ou un mélange des deux.

Cela dépend du résultat qu'on veut obtenir.

Le blanc donnera des couleurs très pures et transparentes.

Le jaune donnera forcément une teinte finale plus jaunâtre, mais sera beaucoup plus onctueux à travailler..

On mélangera ensuite des colorants, soit minéraux (des poudres très finements broyées de pierres naturelles ou de terres), soit des colorants organiques (pollens de fleurs, écorces broyées, sève de certaines plantes ou de certains arbres, etc)

On obtiendra ainsi à peu près toutes les nuances dans toutes les gammes de couleurs que l'on peut désirer.

A noter toutefois que l'on sera limité dans le spectre des couleurs théoriques possibles, ainsi que dans la saturation et la pureté de ces couleurs, par la nature même des matériaux naturels disponibles.

Enfin on ajoutera différents additifs pour augmenter/réduire l'épaisseur ou la fluidité, améliorer la dureté après séchage, accroitre ou diminuer le temps de séchage, améliorer la tension de surface pour la brillance, réduire la rétractation de la matière après séchage pour limiter les craquelures, éviter le jaunissement dans le temps, etc, etc

Bref, comme vous le voyez, le problème n'est pas si simple, et les formules utilisées ont été mises au point par des siècles d'expérimentations, et il est tout-à-fait étonnant de constater qu'y rentrent

  • de l'huile d'oeillette
  • du copal
  • de la cire de carnauba (insecte brésilien)
  • de la gomme arabic (pour la dureté après séchage)
  • de l'essence de clou de girofle ou du vinaigre blanc (conservateurs)
  • et bien d'autres composants

le tout plus ou moins dilué à l'eau distillée.

C'est un savoir faire ancestral

La recherche d'améliorations à été constante depuis la nuit des temps.

Les formules sont devenues des secrets de fabrication jalousement gardés par les artistes qui les utilisent, et transmises de génération en générations depuis des siècles.

De nos jours, les meilleurs artistes continuent d'utiliser la tempéra, mais rarement de manière exclusive.

Ils utilisent généralement plusieurs sortent de peintures sur une même Matriochka, soit en fonction de la nature de la tâche à réaliser (le fond n'a pas les mêmes contraintes qu'un visage ou un tissu en velours), du temps disponible et du budget alloué à l'objet fini (une aquarelle sera beaucoup plus rapidement appliquée et séchée, donc moins chère à produire, a priori).

Une Matriochka traditionnelle constituée d'applats de couleurs sans nuances intermédiaires ne justifiera pas de tempéra, et sera plutôt réalisée à l'acrylique, alors qu'une Matriochka artistique au décor très sophistiqué en bénéficiera avantageusement.

D'une manière générale, les Matriochkas bon marché que l'on trouve sur les marchés d'art de Moscou ou de St Pétersbourg ne comporteront pas de tempéra, alors que les réalisations artistiques des peintres les plus réputés les utiliseront de manière significative.

Vous pouvez admirer de belles Matriochkas à la tempéra dans notre

Collection de Matriochkas

 

Conditions de Ventes |  Protection de la Vie Privée |  Contacts |  ArtcoRusse |   
itroika.com est un site de SRSI group